La Hongrie promet aux étudiants non-ukrainiens de poursuivre leurs études

Les étudiants étrangers fuyant la guerre en Ukraine pourront poursuivre leurs études en Hongrie, selon des responsables du pays. Ce statut sera appliqué en dehors des mécanismes de protection temporaire et des permis de séjour limités aux citoyens ukrainiens.

Promesses hongroises célébrées au niveau international

Selon un récent rapport publié par l’Unesco, la Hongrie a pris des « initiatives notables » pour répondre aux besoins des étudiants internationaux non ukrainiens qui ont fui l’Ukraine : « Certaines universités aident les étudiants ukrainiens, ainsi que les réfugiés non ukrainiens qui ont fui le pays, à poursuivre leurs études dans les universités hongroises et leur offrent une aide financière. »

L’information est soutenue par le Dr Attila Demko, directeur du Centre de géopolitique de Hongrie. Le 8 mars, il a posté sur Twitter : « La Hongrie propose aux étudiants étrangers qui ont échappé à la guerre #UkraineRussie (Inde, Nigeria, autres pays africains) de poursuivre leurs études dans les universités hongroises ». « Tous les réfugiés de pays tiers (principalement des Africains) ont été acceptés sans problème et rapatriés s’ils le souhaitaient », a-t-il ajouté ensuite.

Selon les déclarations du ministre somalien des affaires étrangères Abdisaid Muse Ali, son homologue hongrois Péter Szijjártó lui avait assuré que les étudiants somaliens seraient logés et suivraient des cours dans les universités du pays. M. Ali a déclaré : « J’ai reçu l’assurance que les étudiants somaliens dont les études en Ukraine ont été interrompues se verront proposer de poursuivre leurs études dans les universités hongroises, avec un logement fourni ».

Selon la presse indienne, le Premier ministre Narendra Modi a reçu une confirmation similaire du Premier ministre hongrois Viktor Orban : ce dernier a déclaré que les étudiants indiens évacués d’Ukraine pourraient poursuivre leurs études en Hongrie s’ils le souhaitaient.

Une capacité de réalisation compromise par le manque d’informations

Malgré toutes ces promesses, les témoignages d’étudiants internationaux accueillis dans les universités semblent rares depuis quelque temps. Il est également difficile de trouver des informations claires sur les universités qui sont actuellement ouvertes aux non-ukrainiens.

Pour rappel, les étudiants internationaux et autres non-ukrainiens fuyant l’Ukraine sont exclus du statut de protection temporaire (‘menedékes’) en Hongrie. Ils ne se voient proposer qu’un permis de séjour temporaire (en hongrois :  » ideiglenes tartózkodásra jogosító igazolás « ).

« Ce document est valable pour un minimum d’un mois et un maximum de trois mois à chaque fois. L’autorité peut ultérieurement prolonger ce document pour un maximum de 3 mois », informe le Comité de Helsinki hongrois. On ne sait pas exactement quelle aide est apportée aux étudiants dans cette situation sur la manière de demander la poursuite de leurs études dans le pays.