Argenteuil : il crée Faislejob.fr, un site Internet pour aider les élèves de 3e à trouver un stage

Abdellah Boudour, organisateur de la désormais bien connue « Dictée pour tous », vient de mettre en place Faislejob.fr, une plate-forme Internet dans le but de mettre en relation des jeunes et des entreprises.

Article par Thibault Chaffotte et publié  sur le site leparisien.fr; le 08 01 2020

Pour un élève de 3 e, trouver un stage en entreprise se révèle parfois compliqué. Et c’est d’autant plus vrai pour les collégiens issus des quartiers défavorisés. Pour leur venir en aide, Abdellah Boudour vient de créer Faislejob.fr, une plate-forme sur Internet pour mettre en relations les jeunes avec des entreprises susceptibles de les accueillir.

Une fois inscrit sur le site Internet, le jeune dispose d’offres disponibles avec des descriptifs, pour lesquelles il peut candidater directement, en rédigeant notamment une lettre de motivation. Ces annonces sont même classées par centres d’intérêt. La démarche est gratuite. Tout comme celle des entreprises ou associations désirant publier une annonce.

« Depuis que j’ai créé mon association, je suis sollicité par les jeunes et les parents, parce que ma structure a des entreprises partenaires », indique celui qui a fondé Force des mixités, en 2005, dans le quartier du Val-d’Argent Nord, à Argenteuil.

Un réseau d’entreprises existant
L’objectif était alors de développer des actions citoyennes et solidaires dans le quartier. Soutien scolaire, distribution de fournitures scolaires, collecte de vêtements, tournoi de foot solidaire … L’association multiplie les initiatives, mais ce sont surtout ses dictées géantes (la fameuse Dictée pour tous) qui l’ont fait connaître.

Elle compte depuis plusieurs entreprises et institutions partenaires comme la Fondation Essilor, le fabricant de sauces Nawhal’s, la marque de streetwear VO7 ou encore la région Ile-de-France.

Objectif : aider 100 jeunes cette année
Abdellah Boudour indique avoir aidé chaque année une vingtaine de jeunes à décrocher une alternance ou un stage. « Les personnes qui vivent dans les quartiers n’ont pas de réseau, souligne-t-il. Et puis, il y a les parents qui sont dans la manutention et qui ne veulent pas que leurs enfants soient là-dedans, ils veulent quelque chose de mieux pour eux. » Ce sont ces petits coups de main qu’il pouvait donner qui ont donné naissance à ce projet.

« Depuis mars, je travaille dessus », indique-t-il. La réalisation du site a été effectuée grâce à la région Ile-de-France et à l’entreprise Nawhal’s. La plate-forme Faislejob.fr est en ligne depuis septembre. Elle est venue en aide à « une petite trentaine » de jeunes cette année. « On vise 100 personnes cette année », souligne-t-il.