Accusée de censure, Arte accepte de diffuser un documentaire sur l’antisémitisme

Sur le conflit lui-même, c’est plus surréaliste encore: pas un mot, pas une image ne traite de l’occupation de territoires palestiniens, de la colonisations, des guerres contre Gaza. Les Palestiniens en portent donc seuls la responsabilité.

L’apothéose, c’est la présentation de l’antisémitisme en France: à en croire les “journalistes”, de très nombreux Juifs auraient trouvé la mort dans des attaques et des agressions.

Il est indiscutable que, depuis la Seconde Intifada et a fortiori la vague d’attentats terroristes, les violences anti-juives se sont développées, et qu’un certain nombre de Juifs français y ont trouvé la mort.

Mais les autres formes de racisme se sont aussi multipliées et ont fait un grand nombre de victimes. J’ajoute que toutes les enquêtes d’opinion reflètent le caractère marginal de l ’antisémitisme comme idéologie, ce qui n’est pas le cas du racisme anti-Arabe et de l’islamophobie.

Bref, cette « enquête » est diffamatoire à l’égard de notre pays.

Restant à votre disposition, je vous prie de croire, chère Madame, à l’assurance de ma considération distinguée.

Dominique Vidal.

Publié le 20/06/17, par Antoine Flandrin, sur Le Monde.