Pays-Bas : Shirin Musa, musulmane islamophobe ?

“La photo d’un baiser entre une femme voilée et un homme portant la kippa continue de provoquer la polémique aux Pays-Bas. Nous avions partagé un premier article sur l’initiative de cette militante féministe musulmane. Comme il était prévisible, Shirin Musa s’est retrouvé au centre de feux croisés parfois très violents.  Dénoncée comme islamophobe par une partie de sa communauté et par la gauche relativiste, la jeune hollandaise d’origine pakistanaise répond à ses détracteurs tout en réglant ses comptes avec l’extrême droite et son leader  Geert Wilders qui a échoué de peu à gagner les législatives au printemps dernier.  Une âme bien trempée donc qui répond ci-dessous au magazine en ligne “Causeur”. FF

 

Daoud Boughezala. Militante de l’association Femmes for freedom, vous êtes à l’origine d’une campagne d’affichage qui fait scandale à Rotterdam. On y voit notamment une femme musulmane voilée embrasser un juif orthodoxe. Quel message voulez-vous faire passer ?

Shirin Musa. J’ai lancé cette campagne d’affichage pour promouvoir la liberté sexuelle des femmes par rapport au mariage. Il y a plusieurs affiches : la première montre une femme musulmane en train d’embrasser un juif, la deuxième une musulmane qui embrasse un européen, la troisième une femme de type indien embrasser un noir. Cette campagne ne concerne pas seulement les musulmans mais la liberté dans son ensemble. J’avais à cœur de montrer que dans les pays développés, l’emprise des communautés patriarcales sur les individus – et particulièrement les femmes – entraîne de nombreux problèmes : violence conjugale, oppression…

 

Beaucoup de musulmans néerlandais vous ont accusé d’islamophobie, vous reprochant de montrer du doigt leur communauté. Ne rejettent-ils pas ultra-majoritairement la polygamie et les mariages forcés ?

Quand on interroge les musulmans néerlandais, ils vous répondent tous qu’ils s’opposent bien évidemment aux violences. Pourtant, lorsqu’on leur demande si les femmes ont le droit d’embrasser qui elles veulent et de disposer de leurs corps comme elles l’entendent, beaucoup vous opposent un non catégorique. Leur réponse est bien souvent la suivante : « Ce n’est pas autorisé par l’islam. » A partir de ce constat, j’ai souhaité engager un travail de sensibilisation en direction des Néerlandais de culture musulmane.

Ne craignez-vous pas d’être assimilée à l’extrême droite néerlandaise ?

Pas du tout. Mon combat s’inscrit dans la continuité du mouvement de libération des années 1960 et 1970. A l’époque, les femmes n’étaient pas autorisées à disposer librement de leur corps et de leur sexualité. Cela fait plusieurs années que je mène tout un travail de lobbying en direction des citoyens de culture musulmane pour qu’ils jouissent pleinement du droit d’embrasser qui ils veulent et d’être maître de leur propre vie. Ni plus ni moins. Il est regrettable que nous soyons pris entre deux feux : d’un côté, l’extrême droite qui voudrait se débarrasser des musulmans, de l’autre la gauche relativiste qui voit du racisme dans le simple fait de montrer une musulmane embrassant un juif !