Au Japon, défilés d’extrême-droite et vigoureuses contre-manifestations anti-racistes

Les contre-manifestants ont convergé à Tsurumi, un quartier de Yokohama, pour montrer leur soutien aux immigrants, et couvrir la voix des marcheurs d’extrême-droite,qui, comme à Tokyo et dans les autres villes, étaient inférieurs en nombre.

Les manifestations ont reçu une couverture médiatique nationale, avec des articles indiquant que les marcheurs anti-immigration avaient reçu une riposte vigoureuse et bruyante des militants anti-racisme des villes de tout le Japon..

View image on TwitterView image on Twitter

Gaijin Gaiden@GaijinGaiden

An anti-immigration rally in Kumamoto could only round up seven guys. Very happy to see a larger counter protest.

Un rassemblement anti-immigration à Kumamoto n’a réussi à rameuter que sept types. Ravi de voir une contre-manifestation plus large. (hashtags)Vie au Japon Antiraciste Japon Droits humains

Si le nombre des manifestants anti-immigrants a pu sembler modeste, ils n’en ont pas moins été en étroite coordination à travers le pays, et des commentateurs ont mis en garde que l’extrême-droite japonaise n’est pas particulièrement faible.

Michael Penn de de Shingetsu News Agency a souligné :

      “Les résultats de l’élection au poste de gouverneur de Tokyo montrent que Sakurai n’est pas aussi marginal qu’on croit. Ces mouvements de contre-manifestations ont réussi à motiver beaucoup de villes à adopter des arrêtés contre le discours de haine, et la police à surveiller les groupes haineux.”