Vaccination : des mouvements religieux à l’origine de la méfiance anti-vaccins

En novembre dernier, une femme de 32 ans est décédée de la rougeole à Poitiers. Elle n’était pas vaccinée. Cette affaire a relancé le débat autour de l’obligation vaccinale, qui se heurte encore à une vive défiance de la part de nombreux Français. La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination, comme le montre son taux de couverture vaccinale contre la rougeole, loin d’être satisfaisant (91% pour la première dose et 79% pour la seconde). Dans son étude intitulée « La résistance aux vaccinations : d’un défi de santé publique à un enjeu de société », parue le 22 mars dans le rapport 2016-2017 de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), la docteure en géopolitique Lucie Guimier a recherché les causes de cette défiance.

Article publié sur francetv.info le 3 05 2018

Elle est remontée à l’épidémie de rougeole de la fin des années 2000. Entre 2008 et 2012, plus de 22 000 cas sont recensés en France, dont 15 000 pour la seule année 2011. Le pays est alors le sixième Etat le plus affecté par la maladie au niveau mondial, derrière le Congo, l’Inde, l’Indonésie, le Nigéria et la Somalie. « La description de certains groupes sociaux impliqués dans les récentes épidémies de rougeole […] a le plus souvent montré que les épidémies se sont diffusées dans des réseaux de populations non vaccinées en raison de leurs convictions religieuses ou philosophiques« , explique Lucie Guimier.

La Fraternité Saint-Pie-X et l’anthroposophie pointées du doigt

Comment une telle épidémie a-t-elle pu se propager ? Pour Lucie Guimier, il est surtout question d’appartenance identitaire. En menant ses recherches, elle s’est aperçue que l’obligation vaccinale était peu respectée au sein de certains groupes religieux et chez certaines communautés spirituelles. Parmi eux, deux courants ont retenu son attention : le mouvement traditionnaliste catholique de la Fraternité Saint-Pie-X et le mouvement spirituel de l’anthroposophie, surveillé attentivement par la Miviludes. Ces deux communautés sont en effet farouchement opposées à la vaccination des enfants, et l’épidémie semble être partie des zones dans lesquelles elles étaient implantées.

Dans un premier temps, Lucie Guimier a procédé à une analyse du parcours géographique des récentes épidémies de rougeole en France. « J’ai réalisé une cartographie de l’épidémie. J’ai beaucoup étudié les Bulletins épidémiologiques hebdomadaires (BEH), et je me suis servie des informations des Cellules d’intervention en région (Cire). [Ndlr : les Cire sont chargées par Santé Publique France de surveiller l’état de santé de la population hors région parisienne et d’alerter les pouvoirs publics en cas de menace pour la santé publique.] L’épidémie s’est vraiment propagée à partir des écoles et des camps de vacances de la Fraternité Saint-Pie-X« , explique Lucie Guimier à Allodocteurs.fr. Selon la spécialiste, « la dispersion rapide de la rougeole à l’échelle intrafamiliale dans le réseau d’obédience lefebvriste résulte de toute évidence d’une couverture vaccinale insuffisante des enfants de la communauté, des carences possiblement liées aux aspirations spirituelles de leur famille« .