Sylvie Vartan, « yéyé » adulée

Ils ont fait de la France ou de la métropole c’est selon, leur patrie artistique. Et sont devenus des artistes populaires, célèbres, renommés. Ils ont beaucoup donné et beaucoup reçu. Ajoutant leur singularité dans le creuset français, enrichissant l’alliage, jusqu’à se fondre dans notre patrimoine, jusqu’à en devenir des icônes, des ambassadeurs.

Sylvie Vartan – Bulgarie

La vedette de toute une génération

C’est son frère Eddie Vartan, producteur chez Decca-RCA, qui l’initie à la musique anglosaxonne, au jazz et surtout au rock naissant. Elle sera ensuite recrutée par ce dernier pour donner la réplique en duo à Frankie Jordan. Devenue l’une des chanteuses de la période yéyé la plus adulée, elle voit les succès se succéder à l’international comme en Espagne, en Amérique latine ou aux États-Unis… En 1973, J’ai un problème devient disque d’or et fait l’objet de plusieurs versions en langues étrangères. En 2015, elle fête sur la scène de L’Olympia ses 55 ans de carrière.

Racontée par Aïssa Maïga

Originaire de Dakar, Aïssa Maïga fait son premier long métrage au cinéma aux côtés d’Yvan Attal et Richard Bohringer dans Saraka Bô. Elle devient une actrice remarquée du cinéma français, et se fait vraiment connaître grâce à son rôle dans Les Poupées russes en 2004. En 2006, elle joue aussi dans Prête-moi ta main aux côtés d’Alain Chabat. Elle obtient une nomination dans la catégorie meilleur espoir féminin aux Césars 2007 pour son rôle dans le film Bamako. Désormais, figure majeur du cinéma français, on la retrouve dans L’Ecume des jours de Michel Gondry en 2017, elle est à l’affiche de Corniche Kennedy de Dominique Cabrera et dans Il a déjà tes yeux, de Lucien Jean-Baptiste début 2017.

Biograpohie détaillée http://achac.com/artistes-de-france/sylvie-vartan