Articles > Décryptages > Russie. Une vidéo raciste et homophobe invite les électeurs à aller voter

Russie. Une vidéo raciste et homophobe invite les électeurs à aller voter

Devenue virale, une vidéo, postée anonymement, incite les électeurs à se rendre aux urnes pour la présidentielle du 18 mars. Elle dresse le portrait apocalyptique d’un pays gouverné sans Vladimir Poutine.

Publié par Courrier International le 20 février

A l’approche de la présidentielle du 18 mars, qui devrait sans surprise donner lieu à la réélection de Vladimir Poutine, une vidéo, postée le 16 février, est devenue virale sur le Net russe. Produite anonymement, elle incite les citoyens à se rendre aux urnes. “La vidéo a été visionnée plus de trois millions de fois en l’espace de quelques jours, signe que les Russes l’ont trouvée à leur goût”rapporte Moskovski Komsomolets.

Que trouve-t-on dans cette vidéo ? On y voit un père de famille qui n’a pas l’intention d’aller voter, interprété par un célèbre acteur, faire un cauchemar. Il est réveillé le 18 mars par des coups à la porte : des militaires – dont un à la peau noire – viennent le recruter dans l’armée. Il apprend que l’âge de la conscription a été relevé à 60 ans par le président fraîchement élu. Puis il tombe nez à nez avec son fils, affublé d’une cravate rouge des pionniers (une organisation de jeunesse en URSS), qui lui réclame une grosse somme d’argent pour la sécurité de l’école. Dans la cuisine, l’homme découvre un jeune gay, qui lui annonce avec aplomb que désormais chaque famille doit héberger un homosexuel.

Le clip joue sur les phobies des Russes, poursuit le journal populaire, le trouvant à la fois “drôle” et “efficace” : la conscription obligatoire, le retour de l’idéologie communiste, l’inflation, et enfin les homosexuels, “un thème si souvent exploité qu’on pourrait penser que c’est le plus grand problème dans notre pays”. Une façon aussi de ridiculiser les propositions de campagne des opposants à Vladimir Poutine – les libéraux Ksenia Sobtchak et Grigori Iavlinski ou encore le communiste Pavel Groudinine.

“Le pouvoir cherche à booster le taux de participation à la présidentielle de mars par des moyens inhabituels” pour une campagne électorale, commente le site de la radio Svoboda, à savoir “la grossièreté et l’homophobie”. Et de citer de nombreux commentaires d’internautes qui prennent leurs distances et condamnent la vidéo. En effet, le taux de participation est la seule inconnue de cette élection, et c’est un sujet de préoccupation du Kremlin. D’autant que le principal opposant, Alexeï Navalny, écarté du scrutin, avait appelé à le boycotter.

“Ce cinéma a été tourné pour nous par le pouvoir”

Dans un édito publié sur le site Republic, le journaliste Oleg Kachine estime que l’anonymat du clip est parfaitement dans l’air du temps et que “personne n’en prendra la responsabilité”. Mais son origine ne fait aucun doute :

Essayer de deviner qui a commandé la vidéo – la commission électorale ou le QGde Vladimir Poutine – n’a aucun sens […]. Le scénario et le budget ont été validés dans les cabinets du Kremlin. Ce cinéma a été tourné pour nous par le pouvoir”.

Et il traduit la façon dont le régime “s’imagine l’électeur russe de base, ses opinions, ses peurs, sa culture, son langage”. Au lieu d’attiser la crainte de l’instabilité, il fait appel à l’homophobie, poursuit Kachine. Preuve, sans doute, que les autorités ne sont même plus sûres de pouvoir maintenir la stabilité.