Cette photo virale ne montre pas une mère défendant son fils machette à la main

Certaines histoires sont un peu trop belles pour être vraies, ce qui ne les empêche pas d’être massivement partagées sur les réseaux sociaux. C’est le cas de celle qui est prêtée à l’image d’une femme au regard déterminé, qui place, bras tendu, une machette sur le cou d’un policier lequel pointe son pistolet sur un jeune homme au sol. Elle a été beaucoup partagée ces derniers jours dans plusieurs langues… et toujours avec la même fausse interprétation.

Décryptage signalé  et signé par les Observateurs France 24 

En français, italien, espagnol ou anglais, la photo est très régulièrement légendée ainsi : « Mère haïtienne protégeant son fils d’un policier de République dominicaine.Une lionne protégeant son chiot ». Pourquoi un chiot et pas un lionceau ? On n’en sait à vrai dire rien, mais c’est loin d’être le problème principal de cette photo.

Des dizaines de milliers de partages

En fait, l’image circule depuis plusieurs années, sur Facebook, Twitter, Reddit et même Pinterest. Rien que sur Facebook, elle a été partagée des dizaines de milliers de fois, essentellement sur des pages spécialisées dans les contenus à clic.

Si on regarde les commentaires, certains pointent que la scène est tellement forte qu’elle pourrait être extraite d’un film. Et à vrai dire… c’est le cas. Avec une recherche par image inversée sur Google Images, on découvre facilement et rapidement que les personnes en photos sont des acteurs du film Cristo Rey sorti en 2013, et qui narre des conflits entre Haïtiens et Dominicains dans un quartier de Saint Domingue.

Bande-annonce du film Cristo Rey (à partir de 0’27)

Cette image a d’ailleurs déjà été signalée comme intox sur ce site italien ou sur Reddit. Ça ne l’empêche pas de continuer à circuler avec la même fausse légende, notamment en français.

Conseil : si vous voyez sur les réseaux sociaux une image qui semble raconter une histoire trop belle pour être vraie, soyez vigilants avant de la partager. Une recherche inversée sur Google Images ne prend que quelques secondes et permet de savoir si l’image a été publiée en ligne précédemment.

Il existe bien d’autres exemples de photos tirées d’une fiction et présentée comme témoin de la réalité. En janvier, nous avions ainsi listé plusieurs exemples lors des manifestations qu’avaient connu l’Iran.