Articles > Décryptages > #Récupérations De la difficulté d’écrire contre l’islamisme et la fachosphère en même temps

#Récupérations De la difficulté d’écrire contre l’islamisme et la fachosphère en même temps

Riposte Laïque partage mon article sur le CCIF mais n’apprécie pas que je critique l’autre extrême droite — Naëm Bestandji

« Quelle ne fut pas ma surprise hier de découvrir que Riposte Laïque a partagé mon article sur le CCIF (1). Vu la forme et la présentation de mon parcours en introduction, il a été partagé depuis le site de Viv(r)e la République (2). Ils en ont le droit. Comme les islamistes ont aussi récupéré et allègrement partagé mon article qui dénonçait l’apologie du terrorisme de Résistance Républicaine (mouvement d’extrême droite idéologiquement proche de Riposte Laïque).

Seulement le site a jugé bon d’apporter ce qui lui semble être quelques précisions, voire corrections. Ses précisions étant erronées, j’apporte donc des précisions et corrections à ses précisions et corrections.

Tout d’abord, je ne me sens pas « obligé de classer le FN actuel à l’extrême droite et de multiplier les approximations historiques et les propos malveillants contre Marine Le Pen, comme pour [me] faire pardonner [mes] audaces. » Si le FN est d’extrême droite, je n’y peux rien. Comme je l’ai démontré pour le CCIF, la vitrine se veut séduisante mais le fond est différent. Pour les approximations historiques concernant le FN, Riposte Laïque n’explique pas lesquelles. Je suis resté volontairement succinct sur le FN (ce qui est différent d’approximatif) car le sujet de mon article était centré sur le CCIF. Quant aux propos malveillants envers Marine Le Pen, là aussi pas de détails. Et dans les deux cas, je me suis basé sur des sources. Je n’ai rien inventé.

Effectivement, « le FN est le seul parti à avoir proposé la dissolution de l’UOIF, à avoir demandé l’interdiction de son congrès et l’interdiction du voile dans l’espace public, quand toutes les autres formations politiques ont multiplié les concessions aux disciples d’Allah ». Et c’est bien là que nous constatons que le FN est bel et bien d’extrême droite sous couvert de défendre la République et la laïcité. Tout d’abord, dans ses demandes de dissolution, il a confondu à plusieurs reprises le CCIF et l’UOIF. Les deux mouvements sont idéologiquement issus des Frères musulmans. Mais leurs actions, et les faits reprochés par le FN, sont distincts. Ce qui, pour le coup et comme d’habitude, ne rend pas le FN très crédible. De plus, nous sommes dans un État de droit, une démocratie. Je sais, c’est une notion difficile à percevoir pour l’extrême droite, mais au sein d’un tel État nous ne pouvons dissoudre une association ou interdire un mouvement sans arguments juridiques existants. C’est bien pour cela que le FN n’a jamais été dissout. S’il ne l’a jamais été, il n’y a pas de raisons que l’autre face de cette pièce, l’UOIF, le soit non plus. C’est le revers de la démocratie que nous devons accepter.