Radicalisation : le clip du Conseil des Jeunes de Strasbourg

Présentation d'une vidéo pour la prévention de la radicalisation réalisée par les jeunes du Conseil des jeunes de la ville de Strasbourg. Strasbourg, quartier de la Meinau le 28 aout 2017.

Ils s’appellent Jounayd, Ayman, Camélia ou bien encore Thomas. Ils viennent de tous les quartiers strasbourgeois mais c’est dans celui de la Meinau que ces « ambassadeurs » du Conseil des jeunes de Strasbourg, en classe de 5e et 4e, ont choisi de parler de la radicalisation, en présentant une vidéo d’un peu plus de trois minutes. « La Meinau, un quartier où il fait bon vivre, riche de sa diversité. Mais un quartier aussi où l’actualité a secoué ses habitants ces derniers mois, comme sur d’autres territoires en France, avec des jeunes partis en Syrie pour « un monde meilleur », ou d’arrestations musclées », souligne l’adjoint au maire en charge de la politique jeunesse Mathieu Cahn.

>> A lire aussi : Un adjoint au maire, des agents et beaucoup d’interrogations à propos de la radicalisation

Un message positif et des inquiétudes. Comment aider les jeunes à décrypter dans le flot d’informations le vrai du faux ? Comment les aider à faire preuve de discernement pour ne pas tomber dans les pièges tendus sur Internet et ses vidéos de propagande ? Comment venir en aide aux parents souvent démunis face à une telle menace ? C’est à ces questions délicates que les jeunes de la commission citoyenneté et décryptage de l’actualité du Conseil des jeunes ont tenté de répondre, après des mois de discussions et de consultations avec des intervenants extérieurs.

Et le message des auteurs se veut positif, « ne veut pas faire peur. » Exit donc les images de destructions ou d’attentats, explique Camélia qui fera sa rentrée en 3e lundi prochain. Pour transformer la révolte en énergie positive. Exit aussi la stigmatisation de tel ou tel quartier, religion ou ville. D’ailleurs, la vidéo a pour titre : « Dans mon pays… ». Le fond est blanc ou noir et l’habillage discret. Car c’est bien le texte, tantôt clamé avec le sourire tantôt avec gravité, qui défile et interpelle les adolescents mais aussi leurs aînés, leurs parents. « Une sorte de bouclier à Daesh pour développer l’esprit critique des jeunes », assurent les auteurs.

Un « contre discours élaboré pour et par les jeunes », martèle à son tour Olivier Bitz, adjoint au maire en charge de la prévention de la radicalisation. Une vidéo ou le texte, à tiroir, permet de faire passer non seulement des messages d’espoirs et d’alertes mais qui « ne fait pas l’autruche ». Il n’occulte pas les questions et les interrogations qui viennent cruellement rappeler à chaque arrestation ou attentat cette menace qui plane sur tout le territoire français et au-delà, sans distinction.

Cette vidéo, consultable sur les réseaux sociaux mais aussi prochainement au cinéma UGC Ciné Cité Strasbourg, sera intégrée au « kit pédagogique », actuellement peaufiné par la Ville, l’Education nationale et le Club de la Presse-Strasbourg Europe, et qui sera mis à disposition des enseignants, des associations, des intervenants, et cela dès le mois de novembre.