Paris : le curé accueille les musulmans privés de salle de prière

Suite à un gros dégât des eaux, les musulmans qui se retrouvent habituellement rue de Javel (XVe) sont privés de salle de prière. Le rabbin et le curé du quartier ont tous les deux proposé leur aide…

Des musulmans qui déplient leur tapis de prière dans la salle paroissiale d’une église…Avec la bénédiction du curé !

Y aurait-il un vent de paix interconfessionnel qui souffle et un climat de bienveillance et de solidarité entre les communautés religieuses du XVe ? A en croire les musulmans de l’arrondissement, les catholiques, les juifs et même Philippe Goujon, le maire LR du XVe, ça y ressemble !

Vendredi prochain, les musulmans de la salle de prière de Paris XVe se retrouveront pour la prière du vendredi à Saint-Christophe-de -Javel, rue de la Convention (XVe), dans la salle paroissiale. Tout comme ils l’ont fait tous les vendredis du mois d’août. Et ce vendredi.

La salle de prière endommage par un orage

Au début du mois de juillet, de gros orages ont créé un dégât des eaux dans leur salle de prière, la rendant impraticable. Cette salle de prière, rue Javel (XVe), leur est louée par Paris Habitat « qui n’a encore rien fait pour réparer », se désole Mohammed Benali, le président de la salle de prière de Paris XVe.

« Alors, le rabbin de la synagogue Adath Shalom de la rue George-Bernard-Shaw a proposé de nous aider pour les travaux, se réjouit Mohammed Benali, et le curé nous a prêté sa salle. Ça fait plus d’un mois qu’il nous accueille ».

« La crypte sous l’église était disponible, assez grande et pouvait les accueillir, confirmeThierry Vernet, le vicaire de la paroisse. Ça s’est fait discrètement et naturellement. Dans ce genre de cas de figure, il y a parfois des réactions de peur. Mais je n’ai entendu aucune remarque négative. Ce sont même des paroissiens qui leurs ont ouvert la salle et les ont aidés à s’installer. On était heureux de ce lien suplémentaire avec la communauté musulmane de l’arrondissement ».

La salle de prière, rue Javel

Cette solidarité est le fruit d’un dialogue interreligieux mis en place sur le XVedepuis près de treize ans. Catholiques, musulmans, juifs et protestants ont souvent partagé leurs célébrations respectives, repas, fête de la Fraternité et même organisé une opération de don du sang interconfessionnel sous la tour Eiffel ! Ce vendredi, lors de la célébration de l’Aïd-el-Kébir au gymnase Cévennes (XVe), le rabbin et le curé, invités, étaient là. Ainsi que Philippe Goujon, le maire. « On se parle, se réjouit Mohammed Benali. Avec le rabbin et le curé, on est devenu une vraie famille. C’est vraiment magnifique».