Manu Dibango, une âme d’ambassadeur

S’il y en a un qui peut revendiquer officiellement le titre d’artiste de France, c’est bien lui nommé ambassadeur de la francophonie aux jeux olympiques de Rio !! Manu Dibango – Cameroun
Le jazzmen

Manu Dibango, né à Douala, s’initie au chant dans la chorale du temple, tandis que le gramophone parental lui fait découvrir surtout la musique française, américaine et cubaine. Après avoir passé quelques années en France, à la fin de l’année 1956, il signe différents contrats en Belgique où il joue dans des orchestres dans des clubs privés et des cabarets. En 1967, Manu Dibango trône à la tête de son premier big band et anime l’année suivante à la télévision française l’émission musicale Pulsations. Il développe ensuite son style musical, novateur et urbain et découvre le rhythm and blues. En 2015, Dibango Grand est nommé Témoin de la Francophonie aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Rio 2011 témoignant ainsi de sa popularité dans le monde.

Raconté par Jacob Desvarieux

Né en 1955 à Paris, il grandit entre la Martinique et la Guadeloupe. Il reçoit de sa mère sa première guitare à l’âge de 12 ans alors qu’ils habitent à Dakar. Ils y passent deux années pendant lesquelles Jacob apprend à jouer avec des copains, puis ils rentrent à Marseille. Sa rencontre avec Pierre-Edouard Décimus aboutira, en 1979, à la création du groupe KASSAV’ qui popularise le zouk à travers le monde.

Biographie détaillée http://achac.com/artistes-de-france/manu-dibango