«L’apôtre de Québec» invite les femmes à se soumettre aux hommes

Le pasteur de Québec Paul Mukendi, qui est visé par 14 chefs d’accusation à caractère sexuel, y est allé d’une autre publication controversée mercredi, dans laquelle il demande aux femmes de se soumettre aux hommes.

Article publié le  4 avril par le journal de Québec 

Dans une vidéo intitulée « Femmes soyez soumises » publiée sur les réseaux sociaux, le fondateur du « Ministère Paul Mukendi » affirme notamment que l’homme est le « chef de la femme ».

« La femme est un être humain autant que l’homme, mais la Bible déclare que l’homme est le chef de la femme. C’est la Bible qui le dit ! », scande-t-il devant plusieurs fidèles, regroupés au Centre évangélique Parole de Vie à Québec, situé sur le boulevard Pierre-Bertrand, à Vanier.

« J’ai beaucoup de respect pour la femme, beaucoup. Mais je ne peux pas mettre le respect de la femme au-dessus de la parole de Dieu », ajoute celui qui est surnommé « l’apôtre de la ville de Québec », dans une vidéo d’un peu plus de trois minutes.

Toujours devant la justice

Le révérend de 40 ans fait toujours face à 14 chefs d’accusation, notamment de contacts sexuels, voies de fait armées d’un couteau ou d’une ceinture, menaces de mort, de voies de fait causant des lésions corporelles et de voies de fait simple. Devant ses fidèles, il avait déjà affirmé qu’il plaiderait non coupable.

Une première présumée victime a dénoncé le prédicateur l’automne dernier. Elle aurait enduré ces sévices pendant 14 ans, soit entre 2002 et 2016. Deux autres présumées victimes se sont ensuite ajoutées, en décembre.

L’enquête est toujours en cours dans cette affaire.

Il doit respecter de sévères conditions avant son retour en cour, prévu le 18 avril prochain. Il lui est notamment interdit de quitter le Canada et de communiquer avec certaines personnes. D’ici là, il continue de prêcher devant ses fidèles.