Former des citoyens à l’heure du numérique, une priorité pour les Ceméa

La culture de l’information est devenue la forme privilégiée d’accès à ce qu’il convient désormais d’appeler « l’ère numérique ». Cette culture s’est complexifiée avec l’explosion des formes différenciées de l’information et une frénésie de communication à travers toutes les interfaces technologiques ou plates-formes logicielles.

L’ENJEU D’UNE ÉDUCATION

Les jeunes ont migré sur les réseaux sociaux où ils se retrouvent entre « amis » ou « pairs », échappant aux relations des adultes, éducateurs et médiateurs. Or, leurs pratiques sur les réseaux pour enrichissantes et ludiques qu’elles paraissent, ne s’inscrivent pas moins dans des confusions, problématiques en termes d’accès à une information de qualité, de liberté d’expression, de propriété intellectuelle, de vie privée, et présentent un certain nombre de risques (contenus illicites, sites de propagande, discours complotiste…). De plus, la fracture numérique se creuse, avec une minorité d’usagers qui utilisent la majorité de la bande passante à haut débit et développent des usages enrichis, alors que la majorité est sollicitée en permanence pour des usages consuméristes.

• DES PROJETS ÉDUCATIFS À CONSTRUIRE AVEC LES JEUNES

Paradoxalement, du fait du numérique, la culture de l’information a mené en partie, au paradigme de la participation, alors qu’elle avait pour but, pour les initiateurs, de susciter encore plus de consommation. Mais cette participation est souvent réduite à de l’auto-expression, sous des injonctions technico-commerciales permanentes. Or elle permettrait toutes sortes de formes d’expression : artistique, politique, culturelle et sociale… et aussi toutes sortes de formes d’engagement civique et citoyen.

Les Ceméa mettent en œuvre dans leur projet des actions d’éducation aux médias, à l’information et promeuvent une culture numérique qui « fassent sens » pour le XXIe siècle, Celle-ci doit prendre en compte le « citoyen numérique », dans ses pratiques culturelles et sociales, formelles et non formelles, dans des postures de cyber’citoyen, de spect’acteur, d’auteur-producteur, afin de lui permettre la maîtrise de cette société de l’information.

Les Ceméa proposent un espace ressources permanents sur l’éducation aux médias et à l’information : http://enfants-medias.cemea.asso.fr/

Deux documents sont particulièrement utiles dans cette éducation pour une information critique et des usages responsables des réseaux sociaux :

– Des fiches expo : « Réseaux sociaux où en êtes-vous ? »

– Un extrait de l’observatoire des pratiques numériques des jeunes des Ceméa…. « L’information des adolescents par les réseaux sociaux : le chaos des fils d’actualité »