Habib Benglia, le premier acteur noir français

Venus des 4 coins du monde,  ils sont venus ajouter leur singularité dans le creuset français, enrichissant l’alliage, jusqu’à se fondre dans notre patrimoine, jusqu’à en devenir des icônes, des ambassadeurs.

Habib Benglia – Algérie

Le premier acteur noir français

Né en Algérie, Habib Benglia originaire du Mali, commence sa carrière en 1913, tant au théâtre qu’au cinéma. Suite à sa mobilisation lors de la Première Guerre mondiale, il retrouve la scène du Théâtre national de l’Odéon en 1922. Cinq ans plus tard, il va interpréter le rôle de l’Emperor Jones à l’Odéon, faisant de lui le premier acteur noir à jouer des rôles du répertoire classique. Il poursuit son envolée dans le monde du cinéma avec près de 35 films en France et à l’étranger, comme Daïnah la métisse où il est la vedette, ou encore Les Enfants du Paradis, avant de devoir le promoteur du théâtre africain en France.

Raconté par Sami Bouajila

Né en 1966, en Isère, il se forme au théâtre à Grenoble. Il commence sa carrière d’acteur auprès d’Anne Fontaine et Éric Rochant, avant de rejoindre les États-Unis pour y tourner Couvre-feu d’Edward Zwick. Ses collaborations avec Rachid Bouchareb lui valent une reconnaissance publique et critique, confirmée par son rôle poignant dans Les témoins d’André Téchiné. En 2011, Roschdy Zem lui offre le rôle du jardinier accusé à tort dans Omar m’a tuer. Cinq ans plus tard, on le retrouve dans le film de Fraid Bentoumi Good Luck Algeria et en 2017 dans La Mécanique de l’ombre de Thomas Kruithof.

 

biographie étendue http://achac.com/artistes-de-france/habib-benglia/